blason arbresle

Derniers articles publiés

Antoine Porte le dernier tonnelier de l'Arbresle

Vers 1880, l'Arbresle, dont la superficie totale est de 330 hectares, possède 100 hectares de vignes. Le phylloxera en détruira les trois quarts mais, dès 1886, on replante des cépages américains.

En 1903, 80 hectares de nouvelles vig...    Lire l'article


L’évêque de Durham, Robert de Stichill meurt à Arbipollis (L’Arbresle) en 1274.

En 1274, se tient le second concile de Lyon  prĂ©sidĂ© par le pape GrĂ©goire X. Jacques 1er d’Aragon, l’ambassadeur de Michel PalĂ©ologue, empereur de Byzance, les membres du clergĂ© grec  ainsi que 500 Ă©vĂŞques, 60 abbĂ©s (dont ...    Lire l'article


Gaspard Claude de Claret de Montverdun Gouverneur de L'Arbresle

Jacques-Annibal Claret de Fleurieu eut, en plus de cinq filles, quatre fils : l'ainĂ©, fut prĂ©nommĂ© Camille Jacques Annibal Gaspard (1727-1794) ; le second, Marc Louis Antoine (1729-17963), ami de Jean-Jacques Rousseau et disciple de Jussieu, es...    Lire l'article


Dernières publications

Arborosa n°42


Il Ă©tait une fois la RN7 rhodanienne


Le chanvre : un arborosa hors serie


Arborosa n°41


Arborosa n°40


Les lettres du Clos Landar, suite et fin.

 

 

 

OĂą en sommes-nous ?

Beaucoup de temps s’est écoulé depuis notre dernière lettre de février 2009, mais il s’est cependant passé beaucoup de choses concernant le Clos Landar. Faisons le point : une première rencontre avec les architectes, à l’initiative du maire, a eu lieu le 6 avril 2009.

La lettre du Clos Landar - 9

 

Où en sommes-nous ? 

Beaucoup de temps s’est écoulé depuis notre dernière lettre de février 2009, mais il s’est cependant passé beaucoup de choses concernant le Clos Landar. Faisons le point : une première rencontre avec les architectes, à l’initiative du maire, a eu lieu le 6 avril 2009.

C’est le cabinet  d’architectes ARCHE qui a été retenu par la municipalité pour effectuer  les travaux de requalification de la propriété. Ce cabinet à établi un projet en s’inspirant des travaux préparatoires établis par le cabinet d’études, mais à l’adaptant et en proposant le projet sous ses aspect  pratiques.

Au  cours de cette réunion les architectes on présenté leur projet, en présence des représentants des futures utilisateurs : la MJC et notre association.

L’essentiel des travaux concernera les besoins exprimés par la MJC, plus une salle de réunions ou de spectacles d’environ 200 places.

Pour ce qui concerne notre association et le Conservatoire des hommes illustres de l’Arbresle, il s’agira essentiellement de la remise en état de la maison principale.

Après cette présentation, chaque association a établi ses remarques et en a fait part aux architectes lors d’une deuxième rencontre. Pour ce qui nous concerne, nous avons rappelé que la cour intérieure devait jouer un rôle collectif et utilisable par tous, alors que le projet paysager risquait de remettre en cause ce souhait.

Nous avons aussi demandé à ce que le réaménagement du jardin de la maison principale respecte plus la situation actuelle. Les architectes ont pris note de nos souhaits et il est convenu qu’une réunion sur le terrain aura lieu en temps utile.

 

Et maintenant ?

Les architectes doivent établir le projet définitif, puis suivra la phase administrative : demande de permis, appels d’offres, choix des entreprises ; après quoi les travaux pourront commencer.

Nous avons émis le souhait que les travaux sur la maison principale soient faits en priorité.

La maison étant  indépendante des autres chantiers prévus, nous pourrions mettre en place nos aménagements intérieurs, sans gêner en quoique que ce soit les autres chantiers.

L’adjoint aux bâtiments a émis une réponse négative, mais il sera sans doute possible de rediscuter de ce projet en fonction de la réalisation des travaux. Notre souhait est de ne gêner personne, mais aussi de ne plus perdre de temps.

 

Remerciements

Nous avons eu de nombreux témoignages d’encouragements, certains se proposant même pour aider aux travaux ; nous les en remercions vivement ; ce sera pleut être utile pour les derniers aménagements, mais bien entendu pas pour les travaux de gros œuvre, confiés à des entreprises.

Bien cordialement 

Le 16 juin 2009

 

 

La lettre du Clos Landar - 10

 

      Notre dernière lettre date de juin 2009. Nous étions à la fin des discussions avec le cabinet d’architecte choisi par un jury et nous avions retrouvé l’espoir. Auparavant, suite aux travaux d’un bureau d’études, un appel d’offre avait été lancé et un jury chargé d’examiner les réponses des candidats et le 27 mars 2009, le conseil municipal approuve le contrat de maîtrise d’oeuvre qui est confié au cabinet ARCHE.

      Le 12 mai 2009, la préfecture demande à la municipalité de procéder au retrait de ce marché de maîtrise d’œuvre pour d’obscures raisons de procédures administratives.

      En  date du 26 Juin 2009 le conseil municipal a décidé à l'unanimité de lancer une nouvelle procédure de concours

      En  date du 21 Septembre 2009 (le Conseil Municipal a procédé à la désignation des membres du nouveau jury de concours de maîtrise d'œuvre. La réunion du Jury pour le jugement des nouveaux projets a eu lien le 15 janvier 2010.

      Mais les décisions de ce nouveau jury ne sont pas acceptables compte tenu du comportement semble t-il anormal des trois architectes qui représentent leur Ordre dans le jury.

      Le 5 février, le maire donne quelques éclaircissements : la mairie n’accepte pas le choix du jury ; l’idée proposée par les architectes ne s’intègre pas dans le paysage, le prix est trop élevé et le cahier des charges n’est pas respecté. Bref, le cauchemar continu et les travaux sont à nouveau repoussés.

      Monsieur le Maire explique aux membres du Conseil Municipal que par décision motivée en date du 12 février 2010 il a décidé de désigner lauréat du concours l'Atelier ARCHE, choisi par le premier Jury. Il en informe la préfecture, qui devrait donner son avis en juin prochain

 

Une association Maître Philippe à l’Arbresle 

      Nous avons appris qu’une association s’était constituée. En consultant son site Internet nous lisons dans le chapitre des objectifs : « …De plus, nous nous sommes émus du devenir du Clos Landar. Dans l'espoir de le voir se réveiller nous souhaitons qu'un projet naisse pour le préserver, afin qu’il redevienne un lieu de Vie, préservant ainsi une partie de ce patrimoine spirituel qu’Il nous a laissé ».

       Ils se disent « de la région de l’Arbresle, ce qui explique peut être qu’ils ignorent ce qui se passe depuis 5 ans à propos du Clos Landar !

      Ils font appel à des documents ou des objets « .. afin de pouvoir les faire revivre. Ils seront placés dans une pièce qui Lui sera dédiée au Clos Landar à L'Arbresle… » Curieux… cette pièce dédiée nous la proposions dans la lettre du Clos Landar n°7 (octobre 2008)

      Ils font également appel à des dons : « … pour chaque don, il sera remis un reçu. Toute dépense engagée sera justifiée, et les comptes présentés lors de chaque Assemblée Générale. Merci de votre donation, si modeste soit-elle ».

      En ce qui nous concerne, à plusieurs reprises, nous avons indiqué que nous n’acceptions aucun don tant que nous ne saurions pas avec précisions l’usage que nous en ferions (lettre n°6).

      La réalité actuelle - même si nous déplorons les retards – est claire :

-  Le Clos Landar appartient à la municipalité de l’Arbresle.

L’utilisation de cette propriété est nettement définie (rapports du bureau d’étude UP2M – Phase 3 – Programme et lettre n°7 pour la partie qui nous concerne.

Les membres de cette association sont certainement sincères, auquel cas, nous pourrions travailler ensemble. Mais force est de constater que bien des éléments de leur comportement sont assez troublants. Nous comuniquons ces informations afin d’éviter toute confusion entre l’Association Maître Philippe et Les Amis du Vieil Arbresle.

 

Bien amicalement – Lundi 10 mai 2010

 

 

La lettre du Clos Landar – 11

 

Où en est notre cher Clos Landar ? 

        Les nouvelles ne sont pas bonnes, mais elles ne sont pas catastrophiques non plus ; 5 ans et 3 mois après avoir voté l’achat de la propriété, le conseil municipal à voté, le 13 décembre, l’abandon du projet tel qu’il était prévu, empêtré dans des rejets des appels d’offres de travaux par la préfecture, dans des convocations devant le tribunal administratif et dans l’opposition de l’ordre des architectes.

        Le maire consulté, réaffirme son intention première de faire de cette propriété un lieu culturel et un lieu pour la jeunesse  mais il faut tout reprendre à zéro et mener une nouvelle réflexion. Nous restons bien sûr attentifs à tout ce qui se fera.

 

Histoire du Clos Landar       

Nous avons décidé, afin que tous ceux qui s’intéressent à la propriété soient correctement informés, de faire un numéro spécial de notre revue Arborosa pour  raconter l’histoire de la propriété et plus particulièrement ce qui s’est déroulé ces cinq dernières années. Un document nécessaire et bien utile pour comprendre la réalité des événements qui ont concernés ce lieu d’histoire. L’Arborosa spécial « Histoire du Clos Landar de l’Arbresle », de 52 pages avec photos couleur, est disponible à l’Office de Tourisme et à la Maison de la Presse, rue Charles de Gaulle, à l’Arbresle, au prix de 10 euros. Par voie postale, téléphoner au 04 74 01 27 60 et envoyer un chèque de 12 €  aux Amis du Vieil Arbresle, 20 place Sapéon 69210 L’Arbresle. 

 

Notre assemblée générale 

        Elle se tiendra le 9 avril 2011 à 9 h 30, dans la salle annexe du restaurant : le Bouchon des Gones, 20 20 montée de Saint Germain ; pour des raisons de santé, les deux coprésident vont abandonner une partie de leurs responsabilités, mais la relève est prévue et nos actions continueront, en particulier pour tout ce qui concerne le Clos Landar.

 

Hommes illustres 

        A l’occasion de la journée du petit patrimoine le 18 juin prochain, nous organisons une visite guidée axée sur les hommes illustres de l’Arbresle Le départ est prévu à 15 h au parc du souvenir, près du monument aux morts. Un circuit permettra de d’aborder les souvenirs de nos hommes célèbres, et se terminera dans le parc de la maison du Clos Landar, là ou nous prévoyons le musées de nos hommes illustres dont maître Philippe. Nous nous attendons à avoir beaucoup de monde. Au cas ou vous seriez intéressé, nous aimerions que vous  nous le faisiez svoir, pour nous permettre de mieux organiser la visite (04 74 01 27 60).

 

  Bien amicalement

Les coprésidents : Odette Fazille et Bernard Isnard     

 

 

La lettre du Clos Landar – 12

 

Nous n’abandonnons pas le Clos Landar -  En avril 2011, suite à mon élection, en tant que Président des Amis du Vieil Arbresle, je demande un rendez-vous à l’adjointe au Patrimoine Historique et à M le maire de l’Arbresle où j’expose mes futures orientations en matière de Patrimoine que je défendrai au sein de l’association. Est ainsi abordé la question du clos Landar ou je fais deux propositions :

-ne pas toucher le parc ; faire venir un pépiniériste et autres personne compétentes pour examiner la « santé » des arbres et élaguer tout ce qui a poussé de manière désordonnée et ainsi  lui conserver sa dimension historique.

-relancer le projet de musée des Grands Hommes et création d’un service d’archives historiques de la ville et de ses hommes dans la partie maison de maître de cette propriété.

L’adjointe, à cette occasion,  me demande de rédiger une fiche de la vision de notre projet. Cette tâche est confiée à Dominique Maistre notre vice-président. Le document est discuté au sein du Bureau de l’association, corrigé et validé lors de la réunion du 07 mai 2011.

Je le commente à la municipalité, pendant la réunion de la commission municipale mixte du Patrimoine qui se tient le 16 juin. Les élus m’informent qu’une réunion sur ce sujet sera organisée en septembre prochain.

Entre temps une rencontre technique est programmée pour le 30 mai, par la Mairie. Sont présents:  M André Devernoille (pépiniériste),Mlle Martine Régé(botaniste), M Bérard(voisin du clos), Dominique Maistre(vice-président des AVA), M Jaillet(espaces verts de la mairie), M Danguin(responsable technique de la mairie) ,M Douillet (adjoint à l'environnement) et moi-même. Il est alors décidé de conserver toutes les essences nobles, d'étudier la conservation des platanes creux et  la maladie du hêtre roux.  Le tilleul est  à conserver ainsi que le seringa au fond du parc. Prés de la rocaille et du bassin d'eau, enlever tous les arbustes qui ont poussé de manière sauvage et conserver seulement les buis. Une grille sera installée à l'intérieur des bosquets de buis pour éviter les chutes dans le petit plan d'eau. Les buis sont centenaires et en bonne santé. Ils sont à mettre en valeur. Conserver le séquoia ou plus exactement le Wellington, couper les branches basses des cèdres du Liban et supprimer celui de droite car ils se contrarient et poussent mal tous deux.

 Le 17 juin, sur place je rencontre deux personnes de l'entreprise qui sont chargées de rendre praticable les abords. Les broussailles ont été coupées par les brigades vertes, le bassin a été sécurisé par une barrière temporaire et les allées ont été nivelées.

Le 18 juin, à l’occasion des journées du Patrimoine de Pays est inaugurée la première visite guidée qui a pour thème les Grands Hommes de l’Arbresle. Trente personnes y participent venant de la région arbresloise  pour la moitié et de la région lyonnaise pour l’autre moitié. La visite se termine dans le parc du Clos Landar où les participants sont émerveillés du cadre exceptionnel.

Attendons la prochaine réunion, prévue en septembre pour poursuivre notre projet ! 

Séminaire – Maître Philippe de Lyon (1849-1905) - Consolateur et guérisseur - Du 24 au 25 septembre à l’Arbresle - Renseignements et réservation par téléphone au 06 03 93 88 62 ou par courriel -  leseminairenap@gmail.com.  Sous le parrainage des Amis du Vieil Arbresle : http://amis.arbrersle.free.fr

L’issue de ce séminaire donnera lieu à l’édition  d’une biographie historique.

 

Histoire du Clos Landar – Ce numéro spécial de notre revue Arborosa est encore disponible (52 pages avec photos couleur.,). « Histoire du Clos Landar de l’Arbresle »,  est disponible à l’Office de Tourisme et à la Maison de la Presse, rue Charles de Gaulle, à l’Arbresle, au prix de 10 euros. Par voie postale : envoyez un chèque de 12 €  aux Amis du Vieil Arbresle, 20 place Sapéon 69210 L’Arbresle.

 

Daniel Broutier

Président des Amis du Vieil Arbresle

 et de la région arbresloise – Août 2011

 

 

La lettre du Clos Landar – 13

 

Que devient le projet du Clos Landar ?

Depuis notre dernière lettre du mois Aout 2011, beaucoup d’énergie a été déployée, de nombreuses réunions ont eu lieu, pour un résultat qu’il faut reconnaitre maigre, sinon même inexistant.  

 Le 29 Novembre 2011, nous obtenons enfin une rencontre  avec le maire, M. Pierre-Jean Zanettacci, il nous annonce alors le retrait total et définitif du projet précédent (musée, MJC, salles de réunions…), ce retrait voté en conseil municipal. Nous lui proposons alors de ce  concentrer uniquement sur le projet du musée, nous lui parlons d’un partenariat possible avec la fondation du patrimoine, celle-ci devenant le moyen pour collecter des fonds pour les rénovations. Nous sortons confiant de cette réunion.  

 Il faut rappeler ici que le Clos Landar s’est détérioré depuis qu’il n’est plus habité, ni chauffé, ni entretenu ; il a de plus connu des  dégradations malveillantes.  

Suite à cette rencontre avec la municipalité, nous organisons un premier contact avec MM Bechetoille et Arnaud Lacombe de la Fondation. Sont présents également M Vermorel des Bâtiments de France. Cette une réunion se tient dans le parc du clos Landar. Nous retraçons l'histoire du projet jusqu'à aujourd'hui et notre volonté de le relancer suite au coup d'arrêt municipal. Le projet rentre bien dans les critères de la Fondation, essentiellement pour la réhabilitation extérieure. Pour les travaux intérieurs elle s’engage à examiner les possibilités. M Vermorel propose de faire faire une étude de réhabilitation par un architecte des monuments  historiques. Cette étude, qui peut aller jusqu'à l'estimation financière, peut servir de référence pour la demande de devis. Les AVA (les amis du Vieil Arbresle) sont chargés de coordonner une réunion d'information avec la mairie de l'Arbresle. (L’étude pouvant être cofinancée entre la Mairie et les AVA)

 Février 2012, nouvelle réunion en mairie. Réunion d'information sur la  possibilité de monter une campagne de dons avec la Fondation du Patrimoine au profit des travaux dans la maison de maître du Clos Landar. Sont présents à celle-ci le maire et son adjointe à la culture, Mme Sylvie Duperray, les deux associations, les bâtiments de France et la fondation du patrimoine Le maire s'engage à parler à sa municipalité de ce partenariat possible avec la fondation du patrimoine. Il précise qu’il  devient l'interlocuteur de la Fondation du patrimoine. Est évoqué également que l'étude d'architecture de réhabilitation pourrait démarrer après les vacances ainsi que la convention tripartie : (municipalité, associations, fondation du patrimoine). Les deux associations s’engagent à financer 30% de l'étude faite par un architecte du patrimoine.  

Depuis ce jour rien ne s’est fait de ce qui était promis. Les promesses non tenues sont malheureusement sur ce dossier monnaie courante.  

 

Nos relations avec l’association Maître Philippe  

Nous ne reviendrons pas sur les débuts difficiles de nos relations avec l’association Maitre Philippe, (se reporter à la revue Arborosa, spécial Clos Landar).  En novembre 2011 nous rencontrons le président de l’association, Bastien Accarie, ainsi que deux autres membres. Après une mise à plat des contentieux existants, le climat est à la bonne volonté et laisse prévoir une collaboration fructueuse.  

En Janvier 2012, une nouvelle rencontre à lieu en marie. Nous discutons alors à partir de la fiche des AVA réalisée sur le projet Clos Landar. La teneur du document correspond à leur vision globale de sa réhabilitation. Un RDV est pris avec la presse pour communiquer au sujet de notre rapprochement. Il est convenu que nous  interviendrons lors de leur séminaire du 29 janvier au sujet du projet. 

Suite à ce séminaire, nous sentons la nécessité d’élaborer une charte de fonctionnement entre nos deux associations, le but : préciser la laïcité et la dimension historique que nous souhaitons donner au projet de la demeure des arbreslois célèbres. Nous leur transmettons cette charte. Depuis, aucune réponse officielle de leur part.  

 

Le off

Nous avons appris qu’une réunion organisée par le maire avec l’ensemble des élus du conseil municipal s’est tenue en juin 2012, uniquement consacrée à l’avenir  du Clos Landar. Rien n’est est sorti de constructif. Notre projet proposé avec la fondation du patrimoine n’a pas même été mentionné. Le compte rendu de cette réunion donnait l’impression que tout repartait de zéro, comme s’il n’y avait jamais eu un projet de musée, ni de réunions avec la municipalité.

Le projet du Clos Landar n’avançant pas, les AVA se décident à organiser des manifestations consacrées à Maître Philippe. C’est alors une exposition pendant l’été, ainsi qu’une conférence en septembre, à l’occasion des journées du patrimoine, faite par monsieur Collin. De plus l’édition d’une brochure intitulée : Maître Philippe un arbreslois célèbre. 

 

Les projets 

Nous travaillons à la revalorisation de notre site internet. Celui-ci comportera une rubrique Maître Philippe-Clos Landar. 

 

 L’avenir ?

Aux amis du Clos Landar, que vous êtes tous, nous voulons dire que nous avons fait tout ce qui était humainement possible pour l’avancement du projet. Que faire de plus ? Comment expliquer les blocages municipaux ? Peut être que ce nouveau temps d’attente est nécessaire.

 

Gardons confiance que les événements futurs iront dans le sens voulu.

  

Daniel Broutier président des Amis  du Vieil Arbresle et de la région arbresloise, et Dominique Maistre, vice-président – octobre 2012

 

 

La lettre du Clos Landar – 14

 

 

 

 

 

Chèr(e)s ami(e)s 

 

 

 

C’est l’heure de la mobilisation générale pour sauver la demeure du Clos Landar. Vous nous excuserez ce ton un peu guerrier, mais pourtant c’est bien de cela dont il s’agit, du combat à mener contre l’immobilisme et le manque d’idée, en un mot le désintérêt dont témoigne la municipalité de la commune de l’Arbresle pour le patrimoine, et tout particulièrement pour le Clos Landar.

 

Vous connaissez notre combat pour la sauvegarde de la maison de Monsieur Philippe, et ce, depuis l’origine de sa mise en vente, en 2005. Nous avons tout essayé pour que la municipalité réalise le projet d’origine concernant la maison  principale, celui d’en faire la demeure des arbreslois célèbres, dont la plus grande partie devait être consacrée à Maître Philippe.

 

Articles, conférences, expositions, RDV avec le maire, réunion avec lui et son équipe, tout a été inutile, et nous arrivons en 2014, avec le projet de la municipalité de faire du Clos Landar un pôle d’hébergement hôtelier. Et même ce projet est abandonné, la marie n’ayant pas trouvé de financeurs privés. Le pire est donc à craindre, c’est le retour à la case départ, bien plus, avec une municipalité qui maintenant à le désir, qu’elle ne dira jamais, mais nous mettra un jour devant le fait accomplit, de se débarrasser par tous les moyens de cette demeure par trop encombrante pour elle.

 

Devant une certaine mauvaise volonté de la mairie de respecter « l’obligation morale » de préserver la demeure du Clos Landar, nous n’avons plus qu’un moyen : c’est celui d’une pétition en ligne sur le net.

 

Le site se nomme : mesopinions.com, la pétition de trouve dans la catégorie : arts et culture, elle s’appelle : Sauvons le Clos Landar, demeure de Maître Philippe de Lyon. 

 

Nous espérons que vous la signerez, mais que bien plus, vous en parlerez autour de vous, à vos amis et relations.

 

 

 

Par ailleurs, le Samedi 20 et le dimanche 21 septembre 2014 à 15h, nous proposons une nouvelle visite guidée : sur les pas de Maître Philippe à l’Arbresle. La visite fera découvrir les lieux qu'il fréquenta : la gare, la mairie, la caserne, l'église... Et le Clos Landar. Durée : 2h ; visite gratuite ; devant l'Espace Découverte et l'Office de Tourisme, 18 place Sapéon à l’Arbresle.

 

Elle sera reconduite tous les derniers dimanches de chaque mois.

 

 

 

Daniel Broutier et Dominique Maistre Président et Vice-président des Amis du Vieil Arbresle  et de la région arbresloise – juillet 2014