blason arbresle

Derniers articles publiés

Antoine Porte le dernier tonnelier de l'Arbresle

Vers 1880, l'Arbresle, dont la superficie totale est de 330 hectares, possède 100 hectares de vignes. Le phylloxera en détruira les trois quarts mais, dès 1886, on replante des cépages américains.

En 1903, 80 hectares de nouvelles vig...    Lire l'article


L’évêque de Durham, Robert de Stichill meurt à Arbipollis (L’Arbresle) en 1274.

En 1274, se tient le second concile de Lyon  présidé par le pape Grégoire X. Jacques 1er d’Aragon, l’ambassadeur de Michel Paléologue, empereur de Byzance, les membres du clergé grec  ainsi que 500 évêques, 60 abbés (dont ...    Lire l'article


Gaspard Claude de Claret de Montverdun Gouverneur de L'Arbresle

Jacques-Annibal Claret de Fleurieu eut, en plus de cinq filles, quatre fils : l'ainé, fut prénommé Camille Jacques Annibal Gaspard (1727-1794) ; le second, Marc Louis Antoine (1729-17963), ami de Jean-Jacques Rousseau et disciple de Jussieu, es...    Lire l'article


Dernières publications

Arborosa n°40


Film : Les personnages célèbres de L'Arbresle


Arborosa n°39


Hommage aux Poilus Breslois


Arborosa n°38


Le colonel Marius Prévost

1893 : naissance à L’Arbresle.

1911 : entre à 18 ans au 4ème Régiment de Tirailleurs Algériens de Tunis.

1912-1913 : participe aux premières opérations de pénétration au Maroc.

1914-1918 : combat en Alsace, Somme, Champagne ( médaille militaire en 1915 ). Promu sous-lieutenant. Participe aux combats  autour de Verdun, dans l’Aisne, au Chemin des Dames, au moulin de Laffaux ( où il est grièvement blessé pour la deuxième fois ).

1919 : termine la guerre à l’armée d’Orient, sillonne toute l’Europe centrale.

1920 : nommé chevalier de la Légion d’Honneur.

1922-1924 : reçoit le commandement des unités méharistes du Nord du Tchad et du Tibesti.

1924-1927 : opérations du Rif, commande le poste de Térouaf, au nord de Fez.

1928-1939 : Afrique Occidentale, Sahara central, Syrie, Palestine, Mésopotamie, Irak, Madagascar.

1939-1940 : est sur le front d’Abyssinie puis en Afrique du Nord.

1943 : adjoint au Commandant d’Armes de Bône, il prépare le débarquement des forces alliées en Italie.

1945 : retour en France après sept ans d’absence.

1946 : prend sa retraite dans sa maison de Gruge, à Bully.

 

LA GUERRE DE 1914-1918

      

Marius Prévost et son frère Émile

Émile, sergent au 3ème Régiment de Zouaves, fut tué en 1916, au bois d’Avocourt, près de Verdun.

Il était décoré de la Croix de Guerre et de la Médaille Militaire.

Marius, devançant l’appel, s’engage, en 1911, au 4ème Régiment de Tirailleurs Algériens et participe, en 1912 et 1913, aux premières opérations de soutien au sultan du Maroc qui était en difficulté face à l’anarchie dans son pays.

Survient la guerre et il combat successivement en Alsace, sur la Somme, en Champagne.

Blessé le 22 août 1914, il revient sur le front peu après.

En 1915, il reçoit la Médaille Militaire sur le champ de bataille en même temps qu’il est promu sous-lieutenant.

De nombreuses citations à l’Ordre de l’Armée prouvent les exceptionnelles qualités de ce grand militaire, son courage, sa bravoure et son sang-froid.

Il est fait Chevalier de la Légion d’Honneur en 1920.

  Sur cette photo aérienne prise par l'escadrille d'observation F8 le 24 avril 1917, on distingue parfaitement les lignes de tranchées, les fortins ainsi que les innombrables trous d'obus.

 

Le chemin des Dames                             

 

Mitrailleuse boche prise lors de  l'attaque de Champagne le 21 septembre 1915   

                          &...



Retrouvez cet article et bien d'autres dans Arborosa N°34

La publication est en vente.

Pour l'acheter, remplissez le bon de commande