blason arbresle

Derniers articles publiés

Antoine Porte le dernier tonnelier de l'Arbresle

Vers 1880, l'Arbresle, dont la superficie totale est de 330 hectares, possède 100 hectares de vignes. Le phylloxera en détruira les trois quarts mais, dès 1886, on replante des cépages américains.

En 1903, 80 hectares de nouvelles vig...    Lire l'article


L’évêque de Durham, Robert de Stichill meurt à Arbipollis (L’Arbresle) en 1274.

En 1274, se tient le second concile de Lyon  présidé par le pape Grégoire X. Jacques 1er d’Aragon, l’ambassadeur de Michel Paléologue, empereur de Byzance, les membres du clergé grec  ainsi que 500 évêques, 60 abbés (dont ...    Lire l'article


Gaspard Claude de Claret de Montverdun Gouverneur de L'Arbresle

Jacques-Annibal Claret de Fleurieu eut, en plus de cinq filles, quatre fils : l'ainé, fut prénommé Camille Jacques Annibal Gaspard (1727-1794) ; le second, Marc Louis Antoine (1729-17963), ami de Jean-Jacques Rousseau et disciple de Jussieu, es...    Lire l'article


Dernières publications

Arborosa n°39


Film : Les personnages célèbres de L'Arbresle


Arborosa n°38


Hommage aux Poilus Breslois


Arborosa n°37


L’évêque de Durham, Robert de Stichill meurt à Arbipollis (L’Arbresle) en 1274.

En 1274, se tient le second concile de Lyon  présidé par le pape Grégoire X. Jacques 1er d’Aragon, l’ambassadeur de Michel Paléologue, empereur de Byzance, les membres du clergé grec  ainsi que 500 évêques, 60 abbés (dont celui de Savigny Amédée de Roussillon frère de l’archevêque de Lyon Adémar)  et mille prélats sont venus de toute l’Europe et de l’ouest de l’Asie pour assister à ce concile qui dure près de trois mois, de début mai à mi-juillet.

Les participants délibèrent sur des sujets comme la reconquête de la Terre Sainte, la réunification de l’Église d’Orient et d’Occident pour mettre fin au schisme entre Rome et Constantinople ; ils approuvent deux nouveaux ordres : les franciscains et les dominicains, supprimant un certain nombre d’ordres mendiants, leurs membres étant rattachés à ceux existants ; ils décident que lors de l’élection d’un pape, les cardinaux réunis en conclave ne peuvent se quitter qu’une fois le pape définitivement choisi…

Parmi les personnages importants invités au concile se trouvaient deux éminents docteurs de l'Église : Thomas d'Aquin et Bonaventure, ministre général des Franciscains.

Thomas d'Aquin, convoqué à ce concile, meurt en chemin, à Fossanova en Italie mais il n’est pas le seul à ne pas retourner vivant à son domicile. Saint Bonaventure[1] rend l’âme durant le concile, le 15 juillet 1274 (voir plus loin) et  Robert de Stichill, évêque de Durham décède dans le château d’Arbipollis (Arbeules ou Arbresle) le 4 août 1274. Il est enterré dans l’abbaye de Savigny et son cœur est envoyé à Durham où il est déposé dans la salle capitulaire.

Robert de Stichill avait été nommé évêque le 30 septembre 1260 et sacré le 13 février 1261 ; il était venu à Lyon pour être libéré de cette charge. Dans le « Handbook to the cathedral of England » il est écrit : « Robert de Stitchill a été bénédictin de Durham  et prieur de Finchale. L’église de Howden, au Yorkshire a été transformée en collégiale par cet évêque en accord avec le couvent. Il assiste au concile de Lyon en 1274 et meurt sur la route de son retour,  au château de L’Arbresle (Arbipellis) en France ».                         

Qui était Robert...



Retrouvez cet article et bien d'autres dans Arborosa n°36

La publication est en vente.

Pour l'acheter, remplissez le bon de commande