blason arbresle

Derniers articles publiés

Antoine Porte le dernier tonnelier de l'Arbresle

Vers 1880, l'Arbresle, dont la superficie totale est de 330 hectares, possède 100 hectares de vignes. Le phylloxera en détruira les trois quarts mais, dès 1886, on replante des cépages américains.

En 1903, 80 hectares de nouvelles vig...    Lire l'article


L’évêque de Durham, Robert de Stichill meurt à Arbipollis (L’Arbresle) en 1274.

En 1274, se tient le second concile de Lyon  prĂ©sidĂ© par le pape GrĂ©goire X. Jacques 1er d’Aragon, l’ambassadeur de Michel PalĂ©ologue, empereur de Byzance, les membres du clergĂ© grec  ainsi que 500 Ă©vĂŞques, 60 abbĂ©s (dont ...    Lire l'article


Gaspard Claude de Claret de Montverdun Gouverneur de L'Arbresle

Jacques-Annibal Claret de Fleurieu eut, en plus de cinq filles, quatre fils : l'ainĂ©, fut prĂ©nommĂ© Camille Jacques Annibal Gaspard (1727-1794) ; le second, Marc Louis Antoine (1729-17963), ami de Jean-Jacques Rousseau et disciple de Jussieu, es...    Lire l'article


Dernières publications

Arborosa n°39


Film : Les personnages célèbres de L'Arbresle


Arborosa n°38


Hommage aux Poilus Breslois


Arborosa n°37


Antoine Porte le dernier tonnelier de l'Arbresle

Vers 1880, l'Arbresle, dont la superficie totale est de 330 hectares, possède 100 hectares de vignes. Le phylloxera en détruira les trois quarts mais, dès 1886, on replante des cépages américains.

En 1903, 80 hectares de nouvelles vignes sont cultivés par les vignerons qui pratiquent aussi la polyculture dans les hameaux environnants.

Vue sur les vignes du quartier de La Palma vers 1910

Durant cette période s'installeront et se succéderont quelques artisans tonneliers répondant ainsi à la demande des viticulteurs de L'Arbresle et des villages voisins pour la fourniture et l'entretien des foudres et tonneaux de toutes grandeurs, de bennes, de cuves, de pressoirs nécessaires à la vendange. À cela s'ajoute la fabrication de baquets, de seaux, de bacs à fleurs….

Selon les recensements successifs

 En 1872 : Josserand est installé rue Peillon, Chermet rue du Marché et Couhert au château

En 1896, Dumas est rue Centrale, Girard rue des Trois Maures et Chermet est toujours rue du Marché

En 1911, on trouve J.M. Frédière près de la route de Bordeaux, J.M. Ronzon 18 route de Lyon et A. Porte au 11 route de Paris.

La disparition progressive des vignes entraîne une baisse d'activité dans la tonnellerie. C'est ainsi qu'en 1936 il ne reste plus qu'un tonnelier à l'Arbresle : Antoine Porte installé rue Claude Terrasse

Après recherches et grâce à son fils Monsieur Gabriel Porte, qui nous a fourni renseignements et photos, nous avons pu "reconstituer" le parcours du dernier tonnelier de l'Arbresle.

Antoine Porte est né le 7 septembre 1881 à Bessenay. Après sa scolarité, il apprend le métier de tonnelier à Sain Bel en compagnie de son frère Pétrus. Vers 1900, il vient travailler à l'Arbresle, comme ouvrier tonnelier à la distillerie de Claude Breysse, située 11 rue Centrale.

Vers 1907 il s'installe, à son compte, au 11 route de Paris, où il habite avec sa mère.En 1911, il se marie avec Antoinette Frenay née en 1893 à Chevinay, employée de maison chez M et Mme Poizat rentiers habitant 9 route de Bordeaux (rue G. Péri).

Le couple emménage au 51 route de Bordeaux et un premier fils, Louis, naît en 1918 puis un deuxième fils, Gabriel en 1924.

Vers 1928 la famille déménage rue Claude Terrasse

dans une maison non loin de la scierie Genty.

Les fils poursu...



Retrouvez cet article et bien d'autres dans Arborosa n°36

La publication est en vente.

Pour l'acheter, remplissez le bon de commande