blason arbresle
Accueil >>
La bĂŞte du Lyonnais (1754-1756)

De tous temps, les rapports entre le loup et l’homme ont été source de conflits. Très présent autrefois, lorsque les forêts étaient plus denses et le sol moins urbanisé, il lui arrivait de s’en prendre à l’homme lorsque la nature ne lui procurait plus sa nourriture. Ces comportements ont largement nourri l’imaginaire de l’homme ; il suffit pour s’en convaincre de constater tous les écrits, contes, romans, fables qui meublent la littérature.

On sait maintenant que...  
Lire l'article >>


Un paysan du Lyonnais au XVIIIème siècle

Les livres de Raison : c’est ainsi que l’on appelait, au moyen âge, le journal personnel que tenaient des particuliers. Ceux qui ont Ă©tĂ© Ă©crits par de simples paysans, sont assez rares, et c’est ce qui nous dĂ©termine Ă  publier en entier, celui que nous a laissĂ© Hugues Mayet, cultivateur de la petite paroisse de Nuelles, près de L’Arbresle, d’autant plus qu’il renferme un tableau fort exact de la vie modeste d’une famille rurale au XVIIIe siècle. A. Vachez nous prĂ©sente...  
Lire l'article >>


Braquage a l'auberge du Cheval Blanc

Après la terrible inondation de 1715, le dix-huitième siècle a été pour l'ArbresIe fécond en auberges dont les principales sont encore dans nos mémoires depuis : « les Trois Maures », « la Tête Noire », « la Cigogne » jusqu'au « Cheval Blanc » qui, à cette époque était situé près du pont de la Madeleine.

Un fait divers consécutif à une sorte de braquage dans notre langage actuel est relaté dans ce procès-verbal du 9 décembre 1761.

...  
Lire l'article >>

La newsletter

Recevez nos dernières informations sur les nouvelles publications, les visites, les rencontres, les actions menées.