blason arbresle

Derniers articles publiés

Antoine Porte le dernier tonnelier de l'Arbresle

Vers 1880, l'Arbresle, dont la superficie totale est de 330 hectares, possède 100 hectares de vignes. Le phylloxera en détruira les trois quarts mais, dès 1886, on replante des cépages américains.

En 1903, 80 hectares de nouvelles vig...    Lire l'article


L’évêque de Durham, Robert de Stichill meurt à Arbipollis (L’Arbresle) en 1274.

En 1274, se tient le second concile de Lyon  présidé par le pape Grégoire X. Jacques 1er d’Aragon, l’ambassadeur de Michel Paléologue, empereur de Byzance, les membres du clergé grec  ainsi que 500 évêques, 60 abbés (dont ...    Lire l'article


Gaspard Claude de Claret de Montverdun Gouverneur de L'Arbresle

Jacques-Annibal Claret de Fleurieu eut, en plus de cinq filles, quatre fils : l'ainé, fut prénommé Camille Jacques Annibal Gaspard (1727-1794) ; le second, Marc Louis Antoine (1729-17963), ami de Jean-Jacques Rousseau et disciple de Jussieu, es...    Lire l'article


Dernières publications

Arborosa n°45


Arborosa n°44


Arborosa Hors Série : « L’Eglise St Jean Baptiste de L’Arbresle »


Arborosa Hors Série : « La vigne et le vin …au pays de l’Arbresle »


La bataille du pays L’Arbresle


Pierre Valin Ecrivain et philosophe

 

 Le Docteur Marchand se souvient de Pierre Valin

 Un homme est passé, laissant derrière lui des livres, une œuvre littéraire qui eut ses lecteurs avant de tomber dans l'oubli. Bien après sa mort, un de ses amis rassemble ses souvenirs, à la demande de Louis Sainclair, alors président fondateur des Amis du Vieil Arbresle, pour évoquer cette figure d'écrivain : c'est ainsi que se présente le texte manuscrit du Docteur Henri Marchand sur Pierre Valin, précédé d’une lettre d‘Henri Marchand, datée du 12 octobre 1963 qui informe Louis Sainclair de l‘existence de cet écrivain arbreslois oublié de ses compatriotes.

 Dans un manuscrit de sept feuillets à l'en-tête de l'Association des Ecrivains Algériens, envoyé le 24 novembre 1963, Henri Marchand retrace brièvement la vie de cet Arbreslois, s'attardant surtout sur sa production littéraire.

Malgré quelques approximations, cet hommage nous permet de cerner la personnalité d'un homme aux multiples talents issu d'une famille arbresloise riche en individualités singulières. Son père (nommé lui aussi Pierre Valin) également écrivain, fut journaliste pour diverses feuilles lyonnaises ; son frère ainé Anthelme mena une vie aventureuse en Argentine (voir Arborosa n°2 Janvier 2002) tandis que sa sœur Elisabeth fut également écrivain.

Henri Marchand eut l'heureuse idée d'adjoindre à son texte deux poèmes de Pierre Valin dont le lecteur appréciera l'inspiration teintée de nostalgie, invitation à redécouvrir une œuvre foisonnante.

André Rostaing-Tayard, Daniel Broutier

 

 ASSOCIATION DES ÉCRIVAINS ALGÉRIENS

La Humbertière, Pommiers (Rhône)

                                                                                                                                             Le 12 octobre 1963

 

                   Monsieur le Président,

 

             Comme suite au compte-rendu de la dernière réunion des « Amis du Vieux l’Arbresle » que je lis dans le « Progrès » de ce jour, puis-je vous rappeler Pierre Valin parmi les écrivains nés à l’Arbresle et ...



Retrouvez cet article et bien d'autres dans Arborosa Numéro 30

La publication est en vente.

Pour l'acheter, remplissez le bon de commande