blason arbresle

Derniers articles publiés

Antoine Porte le dernier tonnelier de l'Arbresle

Vers 1880, l'Arbresle, dont la superficie totale est de 330 hectares, possède 100 hectares de vignes. Le phylloxera en détruira les trois quarts mais, dès 1886, on replante des cépages américains.

En 1903, 80 hectares de nouvelles vig...    Lire l'article


L’évêque de Durham, Robert de Stichill meurt à Arbipollis (L’Arbresle) en 1274.

En 1274, se tient le second concile de Lyon  présidé par le pape Grégoire X. Jacques 1er d’Aragon, l’ambassadeur de Michel Paléologue, empereur de Byzance, les membres du clergé grec  ainsi que 500 évêques, 60 abbés (dont ...    Lire l'article


Gaspard Claude de Claret de Montverdun Gouverneur de L'Arbresle

Jacques-Annibal Claret de Fleurieu eut, en plus de cinq filles, quatre fils : l'ainé, fut prénommé Camille Jacques Annibal Gaspard (1727-1794) ; le second, Marc Louis Antoine (1729-17963), ami de Jean-Jacques Rousseau et disciple de Jussieu, es...    Lire l'article


Les chemins du lait, un siècle de collecte pour Lyon.

1866. Le train arrive à L’ Arbresle, les hommes sont à la guerre çà se termine mal, l’Alsace et la Lorraine basculent. Le petit peuple de ces contrées perdues devient prussien comme on dit à cette époque, l’usage de la langue française y est interdit. Les grandes familles sont invitées à quitter l’Est. Certaines arrivent à Lyon et deviennent de grands commerçants…

L’effet du train est un peu éteint par ces fracas mais quand on arrive à la fin du 19° siècle, un maire de Lyon, médecin social de renom, Victor AUGAGNEUR qui fut un grand personnage politique national également, lève un lièvre d’importance : la gravité de la mortalité infantile dans le département et à Lyon surtout !

Il jette son diagnostic et montre autoritairement du doigt la sous-alimentation des nourrissons. Il se tournera à l’ouest et vers nos collines, justement grosses productrices de lait. Avec le train, tout va se mettre en place de façon efficace. Avec le train mais aussi avec les chevaux depuis la Brévenne, avec les camions ensuite et pendant les deux guerres et ce, malgré les réquisitions...

La pugnacité des hommes et des femmes aussi, de la Brevenne et de la Turdine, vaincra. La ruralité de notre région, courageuse et habile organisatrice, nourrira les Lyonnais au travers de parcours d’aventure sans faute en livrant de produits de qualité sur les grandes tables déjà. Autour de l’ Arbresle des récits et des témoignages que lirez deux fois ….

Vous pouvez commander cette publication remplissant le bon de commande et en nous le renvoyant accompagné d'un chèque du montant indiqué.