blason arbresle

Derniers articles publiés

Antoine Porte le dernier tonnelier de l'Arbresle

Vers 1880, l'Arbresle, dont la superficie totale est de 330 hectares, possède 100 hectares de vignes. Le phylloxera en détruira les trois quarts mais, dès 1886, on replante des cépages américains.

En 1903, 80 hectares de nouvelles vig...    Lire l'article


L’évêque de Durham, Robert de Stichill meurt à Arbipollis (L’Arbresle) en 1274.

En 1274, se tient le second concile de Lyon  présidé par le pape Grégoire X. Jacques 1er d’Aragon, l’ambassadeur de Michel Paléologue, empereur de Byzance, les membres du clergé grec  ainsi que 500 évêques, 60 abbés (dont ...    Lire l'article


Gaspard Claude de Claret de Montverdun Gouverneur de L'Arbresle

Jacques-Annibal Claret de Fleurieu eut, en plus de cinq filles, quatre fils : l'ainé, fut prénommé Camille Jacques Annibal Gaspard (1727-1794) ; le second, Marc Louis Antoine (1729-17963), ami de Jean-Jacques Rousseau et disciple de Jussieu, es...    Lire l'article


Arborosa Hors Série : « La vigne et le vin …au pays de l’Arbresle »

En étudiant toutes les thématiques liées à la vigne et au vin dans notre territoire : de la production monastique à la biodynamie en passant par les maladies végétales, les appellations d’origine et les divers types de caves, en dressant les portraits de personnages pittoresques, en évoquant la vie familiale et professionnelle des travailleurs du monde viticole, le Graappa (ou Groupement de Recherche Active des Associations du Patrimoine du Pays de l’Arbresle) a tenu, dans le présent ouvrage, à faire preuve de pédagogie, c'est-à-dire à fournir des éléments de connaissance puis à susciter l’envie de visiter notre territoire. Ainsi ses objectifs premiers ont été de donner au lecteur des informations d’ordre historique, patrimonial, géographique ou scientifique souvent méconnues. La plupart de ses membres, collaborant étroitement avec l’Office de Tourisme du Pays de l’Arbresle, a voulu en un second temps séduire le lecteur, le résident ou le touriste pour l’amener à aimer son environnement, donc à le respecter, pour qu’il éprouve l’envie ou la passion de découvrir un art de vivre fait d’humaine patience et de chaleureuse fraternité.
Pendant cette période de pandémie, chacun a eu tendance à se rapprocher des producteurs locaux, chacun songe à un tourisme plus local, plus vertueux : vivre plutôt que consommer.

En pensant à Léonard de Vinci qui a pu admirer nos paysages lorsqu’il a emprunté le Grand Chemin pour se rendre au Clos Lucé avec la Joconde dans le bât de son mulet, nous pouvons faire nôtres ses paroles : « Chez nous, les hommes devraient naître plus heureux et plus joyeux qu’ailleurs car je crois que le bonheur vient aux hommes qui naissent là où l’on trouve le bon vin ».
J’ai trouvé ce bon vin dans un verre de Beaujolais ou de Coteaux du Lyonnais et, tout en trinquant avec vous, cher lecteur, je vous invite à lire cet ouvrage avant de découvrir et d’apprécier notre si belle région. Sans modération.

Raymond Berthaud

En vente à la Maison de la Presse, à l’Office de Tourisme et à Super U Culture L’Arbresle

Vous pouvez commander cette publication remplissant le bon de commande et en nous le renvoyant accompagné d'un chèque du montant indiqué.